Fashion

L’âge d’or du Met Gala

Lundi soir, le 2 mai, l’édition 2022 du Met Gala a fait son grand retour. Après une édition 2021 reportée et une guest list amincie, les Oscars de la mode passionnent toujours autant les férus de mode que les internautes. Le principe et déroulement de la soirée, le thème de l’année et les tenues masculines les plus marquants,… on vous explique tout !

Comme chaque année, le Met Gala revient au Metropolitan Museum of Art (MET) à New York. Cette soirée, organisée par la rédactrice en chef de l’édition américaine de Vogue, Anna Wintour, réussit toujours à faire parler d’elle. Que ce soit outre-Atlantique, ou en Europe, nombreux ont les yeux rivés sur ce gala, et certains restent même éveillés toute la nuit, faute de décalage horaire, pour ne manquer aucun look. Pendant le Met Gala et les quelques jours qui s’en suivent, de l’internaute au journaliste, sans oublier le fashion-addict, le monde entier se transforme en critique de mode, et c’est peut-être ce qui fait l’immense succès de l’évènement. Toujours est-il, comprendre l’organisation et le programme de cette soirée n’est pas une mince affaire, et pour deux raisons : elle n’est pas exclusivement dédiée à la mode, et les organisateurs cultivent le mystère autour de son contenu…

C’est quoi le Met Gala ?

La soirée fashion la plus attendue de l’année est en réalité, et avant tout, un dîner annuel de collecte de fonds. Elle existe depuis 1948, et était anciennement appelée la « Costume Institute Gala », ou le « Met Ball ». L’évènement a pour but de lever des fonds pour le Costume Institute, mais également d’inaugurer et de célébrer son exposition annuelle. À 35 000 dollars, c’est le prix du billet d’entrée qui permet de réunir l’argent nécessaire au maintien de l’institution. Le Met Gala concerne ainsi également le monde de l’art. À l’origine, les participants venaient exclusivement de la haute société et de l’industrie de la mode new-yorkaise. Petit à petit, l’évènement s’est ouvert et progressivement exclusivement concentré autour des people.

Pour ce qui est du dress-code, il est toujours en rapport avec le thème de l’exposition du Costume Institute exhibée au MET. Les invités se retrouvent alors face à un challenge : leur tenue doit être finement sélectionnée pour ne pas se retrouver hors-sujet… Cette année, l’exposition se nommait En Amérique : une anthologie de la mode. Plus précisément, en bas de leur invitation, les participants pouvaient lire « Gilded Glamour, white tie ». Quelques mots, mais pas des moindres, car ils leur annoncent le thème de la soirée, faisant référence au Gilded Age, une période de l’histoire américaine. Après la guerre de Sécession, les États-Unis connaissent une période d’immense croissance économique dans les années 1870-1890. La haute société new-yorkaise était donc très prospère à cette époque, ce qui se traduit par des codes fashion légèrement excessifs : satin, plumes, nœuds, dentelle, robes bouffantes et queue de pie,… on comprend alors l’emploi du terme gilded, qui signifie couvert d’or. Après avoir monté les marches et posé sur le tapis rouge, on sait que les célébrités admirent l’exposition et dînent. Pour ce qui est du reste, nous n’avons aucune idée de ce qui peut bien s’y passer, car les participants sont privés de leur téléphone, et donc des réseaux sociaux. Ce qui se passe au Met, reste au Met…

Nos gentleman préférés

Pendant la montée des marches, le but n’est pas forcément de s’exhiber dans une tenue élégante, et le plus souvent on ne s’imaginerai pas dans ces ensembles… Le plus important reste de porter quelque chose adapté au thème, et cette année, il promettait beaucoup d’extravagance. Certains ont tout de même opté pour plus de sobriété.

Stromae, habillé par son propre label Mosaert

L’artiste belge a été très remarqué, et même encensé par Vogue. Sa tenue entrait parfaitement dans le thème : un costume à carreaux, dont la veste était recouverte d’une cape. Les motifs fleuris rappellent la noblesse, ainsi que les bijoux Cartier, alors que le choix du bleu marine rappelle les costumes modernes.

Joe Jonas par Louis Vuitton

Le chanteur et acteur s’est plié au jeu en cassant les codes : il porte des vêtements d’une collection pour femme ! Avec sa veste à queue de pie blanche et son long top en dentelle black and white, cette tenue extravagante reflète bien l’âge d’or new-yorkais, alors qu’elle est issue de la collection printemps-été 2022 de Louis Vuitton.

Jared Leto en Gucci

Qui est à gauche, qui est à droite ? L’acteur, qui a toujours pour habitude d’amuser et d’attirer l’attention pendant le Gala, est venu accompagné du directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele, et la ressemblance est frappante. Habillés tous deux du même costume beige et noir, dont les fleurs brodées rappellent élégamment le thème, on pourrait s’y méprendre et oublier que Jared Leto se trouve en fait à droite.

Lenny Kravitz en Chrome Hearts

Connu pour son style décalé et bien à lui, le chanteur a interprété le thème à sa manière. Il portait un haut en dentelle et un pantalon en cuir signé Chrome Hearts. Mais ce sont surtout la grande cape en dentelle et tulle noire ainsi que le corset de son chemisier qui évoquaient le 19ème siècle, le tout sans abandonner sa petite touche rock et luxueuse, à son habitude.

Harris Dickinson par Dior

L’acteur arborait un haut en tulle Dior, dont les broderies florales ont été faites à la main. Associé, en dessous, avec une chemise blanche à col officier, l’ensemble rappelait bien les tenues d’époque. Le tout modernisé avec un pantalon oversize noir, on vacille entre le 19ème et le 21ème siècle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :