Moto

BMW R 18 : SPIRIT OF PASSION

Un design reconnaissable entre mille : BMW R 18 "Spirit of Passion" par Kingston Custom. Après Roland Sands, Dirk Oehlerking prête sa signature inimitable à la BMW R 18 et crée le deuxième joyeux de la série "SoulFuel", une collaboration entre BMW Motorrad et des préparateurs triés sur le volet.

Nouvelle préparation sur base de BMW R 18.

« La BMW R 18 est tellement parfaite que j’ai laissé la technologie telle quelle. Le châssis est 100 % d’origine et si sophistiqué qu’il ne faut pas le modifier », explique Dirk Oehlerking.

BMW R 18 « Spirit of Passion »

L’élément central de cette personnalisation est le carénage Kingston. La carrosserie, le guidon et le garde-boue sont réalisés à la main par l’atelier. L’échappement de la BMW R 18 a été modifié par Oehlerking dans un style roadster, tandis que la selle provient de la gamme d’accessoires d’origine BMW Motorrad. Les clignotants ont été remplacés par des clignotants Kellermann et le phare avant à LED est désormais intégré dans le carénage. La peinture et les lignes d’origine ont été transposées sur le carénage et les ailes. La suspension et le réservoir de carburant sont d’origine. L’ensemble du design est basé sur le style classique de l’art déco.

BMW R 18 : l’originale

Grâce à son architecture extrêmement facile à convertir, la BMW R 18 est prédestinée à la personnalisation. Elle s’inscrit dans la plus pure tradition des motos BMW historiques – tant sur le plan technique que sur celui du style de conception. La R18 reprend les codes stylistiques et les qualités techniques de ses illustres prédécesseurs, et notamment ceux de la BMW R 5 en se recentrant sur l’essentiel : une technique sobre et sans fioritures – et bien sûr le « big boxer ».

À propos de Dirk Oehlerking.

Originaire de Hanovre, Oehlerking n’en est pas à son coup d’essai lorsqu’il s’agit de préparation de modèles BMW. Environ 17 des créations de la marque sont les siennes, dont la « Black Phantom » et sa sœur, la « White Phantom ». Pilote, designer et préparateur de motos, pour lui, la préparation commence bien avant l’application des premières vis ou la réalisation des premières esquisses. « J’y ai beaucoup réfléchi avant. Mes motos véhiculent toujours une âme, du charme et du caractère. Ce sont des exemplaires exceptionnels, ils exigent donc beaucoup de soin et d’attention. J’ai un flux constant d’images qui me passent par la tête quand il s’agit de décider sur quel style je veux me concentrer. Une fois que j’ai fait ce choix, je commence par un croquis au crayon et au Tipp-Ex. Puis je continue jusqu’à ce que je ressente au fond de mon cœur : voilà ce que je recherchais ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :