Cult

L’HOMME BANDE-DESSINÉE

Stan Lee était, et peut-être encore, l'auteur de comics le plus célèbre de son époque. Co-créateur de personnages emblématiques comme Spider-Man ou Hulk, il est célébré dans le magnifique ouvrage 'The Stan Lee Story' édité chez Taschen.

QUI ÉTAIT STAN LEE?
Né à New York le 28 décembre 1922, Stanley Martin Lieber de son vrai nom est fils d’immigrants juifs originaires de Roumanie. Dans sa jeunesse, Stanley cumule les petits boulots de toutes sortes afin de soutenir sa famille, contrainte à une vie difficile après la Grande Dépression de 1929. En 1939, fraîchement diplômé et âgé de 16 ans, il entre dans le monde de l’édition grâce à son oncle et obtient un poste dans la nouvelle division de Timely Comics, en charge des bandes dessinées (Timely Comics deviendra plus tard la très célèbre Marvel).

LES PRÉMICES DANS L’ÉDITION
Toujours intéressé par les livres, le cinéma et la bande dessinée, en 1941, il fait ses débuts en tant que dessinateur avec « Captain America déjoue la vengeance du traître », dans Captain America Comics # 3. Dès cette première publication, il adopte le surnom de Stan Lee, qui deviendra plus tard son nom légal. Son talent est non seulement remarqué, mais il fera également, au cours de ces précieuses années, des rencontres décisives pour la suite de sa carrière : celles de Joe Simon et Jack Kirby, les créateurs de Captain America. Stan Lee gravit rapidement les échelons et se voit propulsé, en l’espace de deux ans, éditeur de Captain America suite au départ de Kirby et Simon. Toutefois, mobilisé pour la guerre en 1942, il doit mettre sa carrière de Comics entre parenthèse et intègre le service communication de l’armée. Il retrouvera son poste chez Timely Comics à la fin de la guerre et ce malgré un contexte économique particulièrement difficile.

DES SUPER-HÉROS SUPER-HUMAINS
Stan Lee doit sa fortune à la création d’un nouveau groupe de super-héros mandaté par Goodman, alors rédacteur en chef de Marvel, pour contrer la Justice League de son rival DC Comics. Les premiers personnages nés de la plume de Stan Lee sont Les Quatre Fantastiques, avec Jack Kirby aux dessins. On est en 1961 et le public adhère rapidement à ces héros d’un nouveau genre, proches de leurs préoccupations. En effet, les personnages de Stan Lee sont des « super-héros avec de super-problèmes ». Dans ses histoires, ceux-ci apparaissent souvent tourmentés et mélancoliques, en raison de leurs problèmes strictement humains. Ce fut une révolution dans l’introspection psychologique des personnages de bandes dessinées, jusque-là décrits comme invincibles et sûrs d’eux.

Dans cette même lignée, Lee crée, dès 1962, un nouveau personnage qui connaîtra un nouveau succès retentissant : un ado complexé qui se transforme en super-héros après avoir été piqué par une araignée radioactive… vous l’aurez compris : Spider-Man. S’en suivent d’autres super-héros super-humains, faillibles, qui gagneront tout autant le cœur des lecteurs : Thor, Iron Man, Black Panther, Hulk, X-Men… Le processus créatif de tous ces personnages était un travail conjoint entre Lee, Ditko et Kirby. Les collaborations ont été comme une sorte de brainstorming, souvent pleines d’affrontements, de points de rupture, d’inspirations réciproques et fonctionnelles. La capacité de créer des personnages avec des pouvoirs fantastiques et en même temps de sublimer leurs côtés les plus sombres était un point de départ qui, dans le monde des super-héros, était peu exécuté.

Stan Lee n’a fait que déplacer la barre plus loin et s’est aventuré dans un territoire encore inexploré. Hulk, par exemple, trouve ses racines dans l’histoire juive avec la figure mythologique du golem, comme pour souligner les origines de Stan, et il est considéré comme l’anti-héros par excellence. Bruce Banner est soumis à un rayonnement gamma en laboratoire et perd le contrôle de lui- même chaque fois qu’il est en colère. Un cas différent mais toujours « anormal », celui de Spider-Man. Un garçon apparemment malchanceux se retrouve, du jour au lendemain, avec des super-pouvoirs. Il s’évertue à les utiliser pour sauver le monde, ce qui est une noble action, mais se rend compte qu’ils sont aussi un obstacle à sa vie quotidienne. Peter Parker est contraint alors de renoncer à des rendez-vous avec sa petite amie, ou d’échouer lorsque sa tante est malade et a besoin de lui.

UN HOMME DE MÉDIAS
Alors que Timely Comics est devenu Marvel Comics, Stan Lee est promu directeur éditorial et éditeur en 1972. Déjà à cette époque, Marvel Comics est devenu une franchise très populaire et réalise les plus grosses ventes de comics aux Etats-unis. Mais Stan délaisse progressivement ses rôles d’éditeur et de scénariste pour s’investir davantage dans le divertissement cinématographique. Lee s’implique dans une variété de projets multimédias tout en servant d’ambassadeur pour Marvel. C’est d’ailleurs naturellement qu’en 1981 il fait le choix de déménager sur la côte Ouest, en Californie, pour participer aux projets cinématographiques et télévisuels de Marvel. Bien que le grand écran essuie d’abord quelques échecs, les années 90 se révèlent fructueuses ! Spider-man, L’incroyable Hulk, Les Quatre Fantastiques… que des succès.

Face à l’essor de cette industrie, Stan Lee est nommé producteur exécutif de plusieurs films ; il en profite pour faire des caméos (apparitions-éclair à la Alfred Hitchcock) dans la plupart des adaptations cinématographiques Marvel, ainsi que dans des séries télévisées liées aux super-héros Marvel. L’Univers Cinématographique Marvel (abrégé MCU) passera dans les mains de différents investisseurs dans les années 90 et 2000, avant de se retrouver dans celles de The Walt Disney Company fin 2009. Depuis, les films mettant en vedette le groupe de super-héros les Avengers, ou même les Gardiens de la Galaxie, deviennent d’énormes blockbusters. On retient surtout qu’en 2019, Avengers : Endgame est devenu le film le plus lucratif de l’histoire du cinéma mondial avec des recettes excédant les 2 milliards 798 millions de dollars.
Décédé le 12 novembre 2018, à l’aube des 80 ans de Marvel, ce génie créatif a laissé derrière lui un fabuleux héritage, des personnages emblématiques aux super-pouvoirs mais humains, et “a changé notre façon de voir les héros”. Afin de revivre la carrière de Lee comme si on y était, à travers des photos jusqu’alors inédites, des dessins originaux et des fac-similés rares de comics, les Editions Taschen sortent «The Stan Lee Story» de Roy Thomas, un livre hommage digne du «Man», écrit et édité de son vivant grâce à son entière coopération.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: