Automobile

ESPRIT ES-TU LÀ ?

Après avoir eu l’opportunité de tester la Ghost de précédente génération dans un des premiers numéros de Luxgears, nous venons de prendre le volant de sa remplaçante l’espace d’un week-end. C’est l’occasion de vérifier les avancées stylistiques et technologiques que Rolls-Royce revendique pour son nouveau carrosse. Par Antonio Da Palma. Photos : Diane Sellier

Un nouveau modèle est toujours un événement chez Rolls-Royce, d’autant qu’avec une carrière longue d’une dizaine d’années la Ghost était devenue le modèle le plus ancien de la gamme. Aussi, sa remplaçante se renouvelle en profondeur puisque Rolls-Royce précise qu’excepté le Spirit of Ecstasy trônant au bout du long capot et les parapluies intégrés dans les portes arrière, tout est nouveau !    

Evolution stylistique

En découvrant la nouvelle Ghost, il est particulièrement difficile de déceler les différences avec sa devancière, tant l’évolution du style est subtile. De fait, les proportions sont sensiblement les mêmes avec un profil de 5,5 mètres de long et une carrure de 2 mètres de large. Ses lignes élancées conservent les codes de l’élégance à l’anglaise, avec un porte-à-faux avant minimum, et une poupe s’allongeant sur près d’un mètre derrière l’essieu postérieur. Globalement, la nouvelle mouture apparaît moins sculptée et plus monolithique, avec des surfaces lissées suggérant un design en quête de perfection. En s’attardant sur la proue, on remarque des optiques au regard affirmé et une calandre affinée qui a la particularité de s’illuminer de nuit : effet garanti ! L’habitacle a subi un traitement de la même veine tout en demeurant unique dans la plus pure tradition « Bespoke » chère à la marque. On y observe quelques touches technologiques comme une instrumentation à affichage digital ou un système d’infodivertissement remis au goût du jour. Notons cependant que le classicisme Rolls-Royce est conservé… point question ici de tomber dans les excès de certaines marques avec des écrans à profusion ou au format XXL. Les geeks passeront leur chemin alors que les romantiques s’émerveilleront à la vue du ciel de toit singeant la voie lactée à travers laquelle filent d’éphémères étoiles. Géant !    

Révolution technologique

La précédente Ghost était basée sur une architecture et une mécanique BMW, mais ce n’est plus le cas puisque Rolls-Royce bénéficie désormais d’une plateforme et d’un moteur inédits inaugurés par les récentes Phantom et Cullinan. Contrairement au style, la technologie fait donc un bond conséquent avec un châssis tout aluminium, qui permet d’économiser le quintal réinjecté en isolation acoustique (!), et le nouveau V12 6,75 L biturbo dont la force et le raffinement ont encore évolué. La démonstration technologique se poursuit avec l’adoption d’une transmission aux quatre roues qui sont désormais toutes directrices, au profit de la sécurité et de l’aisance de conduite. Pour assurer un confort « First Class », la nouvelle Ghost se dote d’une suspension pneumatique qui s’adapte en temps réel à travers des caméras capables de détecter l’état de la route qui se découvre à elles. Magique !    

Une route nommée velours

Au moment de monter à bord, on redécouvre les portes à ouverture antagoniste qui signent chaque Rolls-Royce et qui sont désormais à actionnement entièrement électrique. La carrosserie de notre monture s’habille d’un magnifique coloris gris clair « Tempest Grey » qui se marie parfaitement à celui de l’habitacle, composé d’un assemblage de trois teintes, « Grace White – Scivaro Grey – Tailored Purple », au rendu particulièrement lumineux. L’installation à bord impressionne par la beauté des matériaux – notre photographe a succombé à la chaude douceur de l’épaisse moquette en agneau – et le confort des sièges où l’on s’enfonce comme dans un fauteuil Poltrona. Tout cela nous conditionne pour découvrir des impressions de conduite – ou d’être conduit – qui restituent le sentiment d’évoluer sans effort sur du velours. Des sensations à l’image des termes « Effortless driving » et « Flying carpet » plébiscités par la marque de Goodwood. Ce confort absolu s’accompagne pourtant de performances de haut niveau tant les compétences techniques de l’ensemble châssis/groupe motopropulseur impressionnent.  Si cette Ghost est capable de tenir la comparaison face à la plupart des berlines sportives de la planète, elle le fait en toute nonchalance et toujours en soignant ses occupants avec une douceur absolue. 

Finalement on pourrait conclure que c’est l’association inédite d’un confort superlatif et de qualités dynamiques insoupçonnées qui définit précisément la nouvelle Ghost. En cela, elle représente pour Rolls-Royce la combinaison parfaite du dynamisme issu de la technologie de l’aéronautique et de la recherche obsessive de la perfection. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: