Culture

BURTON HOLMES, LE GLOBE-TROTTER

Considéré comme le plus grand reporter de voyage de son époque, Burton Holmes entreprit de sillonner la planète entière bien avant la naissance de l’avion et de la radio. Sa soif de voyage lui a permis de rapporter ‘le monde dans ses bagages’, de sublimes clichés qui nous offrent une spectaculaire fenêtre sur le monde d’il y a 100 ans.

Burton Holmes était un voyageur extraordinaire et infatigable, un visionnaire, qui a révolutionné l’art d’immortaliser et de mettre en scène les voyages. A une époque où ni les avions ni la radio n’existaient, il réalisa 6 fois le tour du monde et effectua 50 traversées des océans Pacifique et Atlantique.Le «plus grand voyageur du monde», visita presque tous les pays, rapportant plus de 30.000 photos, presque 150.000 mètres de pellicule et d’inoubliables récits de voyage. C’est ainsi qu’il rapporta le monde chez lui, et qu’il conta au public américain ces contrées mystérieuses de l’autre bout du globe. C’est pendant la Belle Époque, à la veille d’une révolution photographique et cinématographique, que Burton Holmes (1870-1958) a commencé son long périple. Paris, Pékin, Dehli, Dubrovnik, Moscou, Manille, Djakarta, Jérusalem : Burton Holmes est passé partout. Des Grands Boulevards de Paris à la Grande Muraille de Chine, de la construction du canal de Panama à l’éruption du Vésuve en 1906, Holmes prenait plaisir à trouver « le plus beau chemin autour de la Terre » ; présenter ses récits, ses photographies colorisées et ses films à travers les États-Unis devint d’ailleurs son métier. C’est lui qui a inventé le mot « travelogue » (journal de voyage) en 1904 pour mettre en avant le caractère unique de son spectacle qui captivait le public avec des récits de deux heures, rythmés par la projection de diapositives en verre peintes à la main et de quelques-unes des premières « images animées ».

Les récits de voyage, les diaporamas et les films cinématographiques existaient tous avant le début de sa carrière, tout comme la profession de conférencier en voyages, mais Holmes a été la première personne à rassembler tous ces éléments afin d’en réaliser des conférences documentaires. Il était un entrepreneur mais surtout un véritable showman : il accumula des shows à guichet fermé, jusqu’à 6 représentations par semaine et parfois dans 6 villes différentes ! On estime à 8000 les apparitions publiques qu’il a honorées au cours de sa vie. Voyageur, photographe, cinéaste, et conférencier en voyage de métier, Burton était une telle célébrité à son époque qu’il a même son nom sur une étoile du fameux Hollywood Walk of Fame de Los Angeles.De ce monde qu’il a rapporté dans ses bagages, nous découvrons aujourd’hui une époque révolue, pleine de charme, et une formidable invitation au voyage… dans le temps. L’ouvrage Travelogue édité chez Taschen rassemble les plus belles archives d’Holmes, débordant de superbes photographies couleur prises lors de ses voyages au cours de la première moitié du XXe siècle. Un livre à découvrir pour les curieux et les nostalgiques d’une ère inconnue mais parfois idéalisée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: